Navigation

Pour le bien des abeilles

Les abeilles assurent la pollinisation de nombreuses espèces végétales. Elles sont d’une importance capitale pour l’être humain et la biodiversité. Le nombre de colonies d’abeilles est en recul dans le monde entier. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, Migros s’engage de manière accrue pour leur préservation. Parallèlement, elle sensibilise la population à cette problématique.

Abeille

Ces dernières décennies, on a constaté une diminution considérable du nombre des abeilles mellifères et sauvages à l’échelle de la planète. On estime à 25% la réduction du nombre de ces abeilles depuis 1985. Chez nous, quelque 13% des plantes cultivées, et notamment de nombreuses variétés de fruits et légumes ou d’herbes aromatiques, bénéficient de la pollinisation de ces insectes. Sans abeilles, on ne manque pas seulement de miel: en raison de leur rôle déterminant dans l’écosystème en tant que pollinisatrices, leur disparition affecte l’agriculture. C’est pourquoi Migros tient profondément à protéger et préserver les abeilles. Aussi met-elle en œuvre différents projets et mesures pour leur bien-être.

Renoncer aux substances actives

La diminution des populations d’abeilles s’explique par différents facteurs. On présume que les diverses causes se renforcent mutuellement. Les experts estiment que les composants chimiques contenus dans les produits phytosanitaires sont coresponsables de la mort des abeilles, surtout s’ils ne sont pas utilisés de manière appropriée. L’étude «Le déclin des abeilles» de Greenpeace, publiée en 2013, mentionne sept substances actives présentes dans les produits phytosanitaires et les insecticides qui devraient être remplacées eu égard à leur nocivité pour les abeilles. Greenpeace a identifié certaines substances actives qui, en plus d’être toxiques pour les abeilles en cas d’exposition directe, le sont également en cas d’exposition indirecte. Ces produits présentent un danger pour les abeilles, même lorsqu’ils sont utilisés correctement. Parmi les effets observés dans ce contexte, mentionnons une mortalité accrue et des troubles du développement chez les larves. Migros a pris ces résultats au sérieux. A l’origine, Migros commercialisait 10 produits contenant ces substances. Ils ont été intégralement supprimés de l’assortiment ou leur formulation a été adaptée. 

Les agriculteurs IP-Suisse, qui produisent pour Migros sous le label TerraSuisse, renoncent totalement à utiliser sur leur exploitation les sept substances actives dénoncées par Greenpeace comme étant critiques pour les abeilles (voir l’étude «Le déclin des abeilles»). Migros s’est fortement investie pour que cette nouveauté soit adoptée dans les directives agricoles.

Davantage d’espace vital

Aujourd’hui, environ 165'000 colonies d’abeilles vivent en Suisse, soit en moyenne 4 au kilomètre carré. Pour pouvoir survivre, les abeilles et les autres insectes ont besoin d’une grande diversité de fleurs et de lieux de nidification. En collaboration avec les agriculteurs IP-Suisse, Migros a doublé les espaces abritant une grande diversité d’espèces dans les exploitations IP-Suisse entre 2010 et 2013. À la fin 2017, Migros totalisait sur ses sites 2,84 millions de mètres carrés supplémentaires d’habitat naturel pour les animaux et les plantes, par ailleurs essentiel à la vie des abeilles. Les sites proches de la nature sont certifiés par la Fondation Nature & Économie

Diverses coopératives s’occupent de ruches avec leurs propres colonies sur les toits-terrasses de leurs magasins, recueillent le miel et mènent sporadiquement des études à des fins scientifiques. Depuis 2010, chaque année deux à trois ruches sont installées sur le toit du centre commercial Migros MParc La Praille au centre de Genève-Carouge. Chaque ruche accueille au début de l’été entre 40'000 et 60'000 abeilles. 
Depuis le début de l'année 2017, on compte huit colonies d’abeilles sur le toit de la Fédération des coopératives Migros à Limmaplatz. Le miel qui est produit par les 240'000 abeilles peut être acheté par les collaborateurs au restaurant interne de Migros. De cette façon, les collaborateurs sont sensibilisés.

Le groupe Migros encourage les projets en faveur des abeilles

En Suisse, quelque 18'000 personnes pratiquent l’apiculture, essentiellement en amateur. Depuis novembre 2014, l’Association des amis des abeilles de Suisse alémanique et rhéto-romanche (VDRB) propose la première formation d’apiculteur avec un permis fédéral. Alliant théorie et pratique, le stage modulaire dure 27 jours, répartis sur trois ans. Le fonds de soutien «Engagement» de Migros a contribué de manière substantielle à ce projet jusqu’à mi-2017, afin que le programme de formation puisse être mis sur pied rapidement.

Parallèlement à cela, ce fonds permet la réalisation d’un projet de recensement systématique des connaissances pratiques sur la santé des abeilles, accessible à toutes les personnes qui peuvent protéger l’espace vital des abeilles sauvages et mellifères. Le site web avenirabeilles.ch  a été créé en 2016 avec des partenaires scientifiques et de terrain.

Vater mit Kind auf den Schultern

Toutes les promesses sur biodiversité et eau

Cela pourrait également vous intéresser