Navigation

Economiser l’eau dans l’entreprise

En Suisse, Migros veille aussi à employer l’eau de façon rationnelle. Pour cela, elle a introduit de nombreuses mesures d’économies d’eau et améliore continuellement son efficacité hydrique.

Un employé lors du nettoyage

En dépit des réserves suffisantes d’eau en Suisse, on ne peut faire l’impasse sur une utilisation responsable de cette ressource dans notre pays. Nous devons en priorité veiller à préserver sa bonne qualité. Economiser l’eau chaude contribue aussi au développement durable, vu que sa préparation requiert beaucoup d’énergie. C’est aussi un accent mis dans les filiales des coopératives Migros: par exemple, la glace obtenue lors du nettoyage quotidien des rayons froids est fondue avec un ventilateur au lieu d’eau chaude.

En outre, les magasins optimisent continuellement leur consommation d’eau, par exemple en installant des urinoirs sans eau. Au cours des 20 dernières années, la consommation d’eau de Migros a été réduite de plus de 50%, et ce en dépit de la croissance du groupe. Affichant 80% de la consommation d’eau totale, les industries en sont les plus gros consommateurs. Les processus de nettoyage dans la production sont les plus gourmands en eau. Outre les économies d’eau dans l’entreprise, Migros tente aussi de sensibiliser ses clients. L’entreprise Migros groupe Mibelle a par exemple développé des lessives particulièrement efficaces et écologiques, qui assurent au client un résultat de propreté optimal, à basses températures également.

Les entreprises de l’industrie Migros se sont fixé comme but d’accroître chaque année leur efficacité hydrique. Faire des économies supplémentaires requiert d’introduire sans cesse de nouvelles mesures. L’entreprise Micarna par exemple a réalisé un projet en 2012, qui permet de réutiliser l’eau qui a servi au refroidissement des installations. Cette eau irréprochable au niveau microbiologique peut, grâce à des adaptations au système, être employée une seconde fois dans un autre processus au niveau de l’installation d’épuration. Par le passé, ce processus consommait de grandes quantités d’eau potable. Ce recyclage permet désormais d’économiser plus de 30 millions de litres par an. D’autres mesures telles que des adaptations aux processus de refroidissement, l’optimisation des processus de nettoyage et l’utilisation d’eau de pluie contribuent à rendre la consommation d’eau encore plus efficace.

L’introduction de substances chimiques dans les cours d’eau constitue un gros problème, en particulier pour les populations de poissons indigènes. En Suisse, nous disposons de prescriptions légales claires en matière d’eaux usées industrielles: les entreprises industrielles ne sont habilitées à apporter leurs eaux usées à une station d'épuration des eaux (STEP) officielle que pour autant que certaines valeurs limites en termes de qualité de l’eau ne soient pas dépassées. Les eaux usées de l’entreprise de transformation laitière ELSA par exemple passent donc tout d’abord par un bassin de rétention des résidus et de prétraitement avant d’être acheminées à l’installation d’épuration officielle. En revanche, l'eau propre telle que l'eau de pluie est autant que possible déviée des canalisations, dans les entreprises comme dans les magasins, afin de décharger les stations d'épuration. Cette eau pénètre dans le sol ou s’écoule directement dans les cours d’eau.

Vater mit Kind auf den Schultern

Toutes les promesses sur biodiversité et eau

Cela pourrait également vous intéresser