Navigation

Economiser l’eau dans l’entreprise

Même en Suisse, Migros s’attache à utiliser avec parcimonie les ressources en eau. Pour ce faire, elle a mis en place un grand nombre de mesures d’économies d'eau et s'emploie à améliorer constamment l’efficience de sa consommation en eau.

Un employé lors du nettoyage

Malgré la présence de nombreux réservoirs d'eau, même en Suisse, il est indispensable de garantir une utilisation responsable des ressources en eau. La consommation d’eau chaude, en particulier, a un impact sur le développement durable: moins on consomme d'eau chaude, moins on consomme d’énergie. Et c'est sur ce plan que les magasins des coopératives Migros se concentrent actuellement. Par exemple, dans le cadre du nettoyage quotidien des rayons frais, on fait désormais fondre le givre au moyen d’un ventilateur au lieu d’utiliser de grandes quantités d'eau chaude. En outre, les magasins optimisent constamment leur consommation d'eau: des urinoirs ne nécessitant pratiquement pas d'eau ont été installés. Au cours des 20 dernières années, la consommation d'eau totale de Migros a baissé de plus de 50%, et ce en dépit de la croissance enregistrée. 

En parallèle à ses économies d’eau réalisées dans le cadre de ses exploitations, Migros cherche également à sensibiliser ses clients. L'entreprise Migros Groupe Mibelle a, par exemple, mis au point des détergents particulièrement efficaces et écologiques, avec lesquels les clients peuvent obtenir des résultats de lavage optimaux, même à basse température.

Les plus grands consommateurs d'eau sont les entreprises industrielles, qui représentent à elles seules près de 80% de la consommation totale en eau. Cela est principalement attribuable aux processus de nettoyage au sein de la chaîne de production. L’Industrie Migros s'est par conséquent fixé comme objectif d’accroître chaque année son efficience en eau. Pour ce faire, chaque entreprise n’a de cesse de mettre en place des mesures. En 2017, par exemple, l'entreprise industrielle Migros Micarna SA  a mis en place un projet visant l’installation d'ébouillantage de l'abattoir de volaille. Grâce à l’automatisation et l’optimisation du chaudron d’ébouillantage, des économies annuelles de 25 millions de litres d'eau ont ainsi pu être réalisées.  Au même moment, la consommation d’énergie a été réduite, du fait que la quantité d'eau épargnée n’a plus à être chauffée. D'autres mesures, telles que des aménagements des processus de refroidissement, l’optimisation des processus de nettoyage et la réutilisation de l'eau peu polluée pour certains processus adaptés contribuent à l'atteinte des objectifs de réduction de la consommation d'eau.

La présence de produits chimiques dans les eaux constitue un véritable problème, en particulier pour les réserves de poissons indigènes. De fait, en Suisse, des exigences légales précises concernant le traitement des eaux usées industrielles s’appliquent. Les entreprises industrielles ne peuvent déverser leurs eaux usées dans les stations d’épuration des eaux usées publiques que si la qualité de l'eau ne dépasse pas certaines valeurs limites préétablies. En conséquence, les eaux usées de l’entreprise de transformation ELSA, par exemple, passent par des bassins de rétention pour subir un prétraitement avant de rejoindre les stations d’épuration publique. L’eau propre comme les eaux de pluie, par exemple, est en revanche  rejetée le moins possible dans les canalisations, de manière à délester les stations d’épuration. Cette eau s’infiltre ou est rejetée directement dans les eaux libres.

Vater mit Kind auf den Schultern
Toutes les promesses sur biodiversité et eau

Cela pourrait également vous intéresser