Navigation

Le volontariat contre les déchets sauvages

Migros s’engage en faveur de la propreté de l’environnement et mise, ce faisant, sur le volontariat. Elle exploite ainsi le plus grand système de collecte du commerce de détail suisse.

bouteille

Quelle: Fotolia_55660418

Gottlieb Duttweiler en était convaincu: «Le volontariat est le prix de la liberté». Aujourd’hui encore, Migros mise sur l’engagement volontaire pour encourager le bien commun dans la société. C’est également le cas en matière de littering, anglicisme désignant le fait de jeter des déchets dans les lieux publics, comme les places, les rues ou les parcs. Près de la moitié de ces déchets provient des repas à l’emporter. Migros aborde ce problème de société à sa manière, fidèle au principe «éviter, réduire, recycler». Ainsi, elle réduit la quantité d’emballage à la source. Parallèlement, elle encourage ses clients à éliminer correctement leurs déchets en prenant diverses mesures:

  • dans ses magasins, les possibilités d’élimination sont présentes en nombre suffisant. Les poubelles placées à l’entrée des points de vente sont régulièrement vidées et nettoyées. Les collaborateurs Migros s'occupent même des poubelles publiques à proximité.
  • Migros exploite le plus grand système de collecte du commerce de détail suisse. Outre les bouteilles à boissons en PET, elle récupère aussi toutes les bouteilles en plastique du secteur ménager, ainsi que les CD et les DVD.
  • Dans certains take-aways, Migros propose de la vaisselle réutilisable. Les clients qui optent pour cette solution sont récompensés par des prix réduits.

Participation aux solutions de la branche et aux campagnes régionales

Dans la lutte qui l’oppose au littering, Migros collabore avec la Communauté d’intérêt du commerce de détail suisse (CI CDS) ainsi qu’avec la Communauté d’intérêt pour un monde propre (IGSU). En outre, elle soutient des actions régionales, notamment financièrement. Depuis 2006, Migros Bâle participe aux «Entretiens de Bâle sur le littering», qui réunit détaillants, take-aways et représentants de l’industrie, dans le but de trouver activement des solutions au problème du littering, qui concerne toute la société. Un engagement concret de cette initiative de la branche est l’action «Ein Drecksack macht sauber» organisée à Bâle. Pendant les mois d’été, les magasins, restaurants et kiosques du centre ville distribuent gratuitement un sac pour les déchets aux clients achetant des denrées destinées à être consommées en plein air. Ces sachets de déchets peuvent ensuite être éliminés dans l’un des 29 conteneurs mis spécialement à disposition. L’action est assortie d’un concours.

Pour des mesures volontaires

Migros fournit une contribution volontaire contre le littering en prenant des mesures variées. Elle rejette l’idée d’obliger uniquement les détaillants à reprendre les emballages ou l’instauration d’une taxe sur les produits pour lutter contre le littering, comme la ville de Berne l’envisage actuellement. En effet, de telles solutions n’ont pas une portée suffisante et punissent tous les consommateurs au lieu de viser ceux qui présentent effectivement un comportement problématique. Une nouvelle étude montre que les mesures volontaires sont une voie judicieuse. D’après les recherches, le contexte social et la situation (lieu, heure) sont des facteurs nettement plus importants dans l’acte de littering qu’un emballage spécifique. Les taxes visant à limiter ce phénomène peuvent même avoir un effet contraire et renforcer le comportement fautif, sur le principe: «Puisque j’ai payé pour, je peux jeter mes déchets n'importe où».

Vater mit Kind auf den Schultern

Toutes les promesses sur déchets et recyclage

Cela pourrait également vous intéresser