Navigation

Textiles

Grâce au standard Eco, Migros garantit une production dans le respect de l’environnement et des conditions de travail décentes. Par ailleurs, Migros développe considérablement la part de coton durable dans ses textiles.

Image Textiles

Dès 1996, Migros a élaboré le standard Eco en vue de promouvoir une production textile qui ménage l’environnement, ainsi que des conditions de travail sûres et respectueuses de la santé des travailleurs. Ces exigences s’appliquent depuis fin 2017 à 79% des vêtements vendus à Migros.

Depuis 2018 et afin de compléter la norme Eco, Migros collabore avec les labels textiles internationaux suivants:

Comme Eco, ces labels défendent une fabrication textile écologique et socialement responsable.

Les directives Eco

Les directives Eco se basent sur trois principes:

  • Écologique: les textiles certifiés Eco garantissent une fabrication entièrement écologique et respectueuse de l’environnement. Les substances chimiques polluantes telles que le chlore sont interdites dans la fabrication. Lorsque des produits chimiques sont tout de même utilisés, leur influence sur l’environnement est réduite au minimum ou, si c’est possible, nous optons pour une alternative plus écologique. En collaboration avec nos fournisseurs et des experts indépendants, Migros cherche constamment des possibilités afin de renforcer les standards et les améliorer. Les directives pour le standard Eco sont toujours nettement plus strictes que la législation, même celle de Suisse.
  • Socialement responsable: tous les fournisseurs sont tenus de respecter les exigences du code de conduite Amfori BSCI. Les producteurs opérant dans les pays à risque sont régulièrement contrôlés pour vérifier qu’ils se conforment bien au code de conduite Amfori BSCI. Ces exigences garantissent le respect des droits du travail fondamentaux ainsi que la protection de la santé et la sécurité au travail. L’interdiction de substances chimiques dangereuses dans la production conformément à la norme Eco contribue aussi à la sécurité des collaboratrices et collaborateurs.
  • Traçabilité: à chaque étape, du filage à la confection en passant par le tissage, le tricotage, la teinture et l’impression, toutes les substances chimiques utilisées sont saisies et leur innocuité est vérifiée. Une documentation sans faille qui garantit la traçabilité des textiles écologiques à chaque étape de la fabrication.

Coton: Culture bio

Vêtements, linge de maison, ouate: dans notre quotidien, il est désormais impossible de se passer de coton. La production de coton emploie environ 30 millions de personnes dans 60 pays à travers le monde. Malheureusement, la culture traditionnelle du coton nécessite une grande consommation d’eau et de pesticides. Cette pratique menace non seulement l’environnement, mais met également en péril la santé de la population des régions de production. Une alternative est toutefois possible.

La culture du coton bio Migros utilise des engrais naturels et combat les parasites par des méthodes biologiques, ce qui permet de préserver la nature et la fertilité des sols de manière durable. Les exploitants économisent ainsi le coût des pesticides et des engrais hors de prix tout en préservant leur santé. Les exploitations sont soumises à la rotation des cultures et aux cultures mixtes, sans avoir recours au génie génétique.

Depuis 2012, Migros a nettement développé son offre de coton bio de production durable. A la fin de l’année 2017, la part du chiffre d’affaires réalisée avec le label Bio Cotton dans l’assortiment de textiles des marques Migros était de 21.7%. Les clientes et les clients doivent trouver dans les magasins un choix encore plus large de vêtements et de linge de maison.

Situation des bâtiments de production au Bangladesh

De façon générale, Migros n’importe que très peu de produits en provenance du Bangladesh. Elle réalise moins de deux pour cent de son chiffre d’affaires textile au Bangladesh (dont la majeure partie sont des produits de marque). Les rares usines au Bangladesh qui produisent des marques propres à Migros sont contrôlées régulièrement pour s’assurer qu’elles respectent les standards sociaux (vous trouverez ici plus d’informations à ce sujet).

L’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh en avril 2013 a consterné Migros. Aucun de nos fournisseurs de l’époque ne produisait dans ce bâtiment, mais cette catastrophe nous a montré qu’au Bangladesh, le contrôle des normes sociales ne suffit pas – il faut également contrôler la sécurité des bâtiments. Depuis, le bâti et la statique des usines concernées font l’objet de contrôles réguliers par des ingénieurs civils diplômés. En outre, les spécialistes de Migros se rendent régulièrement sur place pour se faire leur propre idée de la situation. C’est conjointement avec les fournisseurs qu’ils définissent des mesures d’amélioration.

MODE BÉBÉ et enfants Bio Cotton

Vater mit Kind auf den Schultern

Toutes les promesses sur matières premières et assortiments

Cela pourrait également vous intéresser