Navigation

Transports aériens

Migros mise par principe sur des moyens de transport durables et réduit au maximum ses émissions de CO2. Elle ne se contente pas de compenser ses transports inévitables par avion en achetant des certificats de réduction d'émissions. Migros est une des premières entreprises au monde à les neutraliser par des mesures mises en œuvre dans sa propre chaîne de création de valeur.

flugzeugtransporte.jpg

Migros mise sur les transports de marchandises respectueux du climat. Elle soutient le développement de solutions logistiques d’avenir, comme par exemple Cargo Sous Terrain, et transfère les transports de la route au rail. Les transports par avion sont toutefois inévitables dans certains cas. Naturellement, les transports aériens sont déclarés et compensés.

Migros lance un modèle de compensation CO2 unique au monde

Migros va désormais encore plus loin et mise sur ce que l’on appelle l’insetting en matière de compensation. En effet, Migros ne se contente pas d’acheter des certificats CO2 pour compenser ses transports aériens. Elle neutralise ses émissions de CO2 par le biais de ses propres prestations de développement durable, en mettant en œuvre des projets de protection du climat qui réduisent les émissions de CO2 dans la chaîne d’approvisionnement Migros. Le modèle développé par Migros est pour le moment unique au monde, ce qui prouve une fois de plus qu’elle assume un rôle de précurseur en matière de développement durable.

La fondation myclimate, active à l’échelle mondiale mais dont les racines sont ancrées en Suisse, est un partenaire de ce modèle. Ensemble, Migros et myclimate ont introduit une tarification CO2 interne. Ce dispositif prévoit que pour chaque tonne de CO2 émise par le transport aérien de marchandises, un prix approprié soit versé dans un fonds de protection du climat de Migros. Ces ressources permettent de financer les projets de protection du climat dans la chaîne d’approvisionnement de Migros. Exemple: grâce au soutien de la production en Roumanie, Migros importera désormais de la viande de bœuf provenant d’Europe et non plus d’Australie et d’Amérique du Sud, comme c’était le cas jusqu’ici. 

De plus, la tarification récemment introduite a un effet incitatif sur la protection du climat. Comme les émissions présentent désormais un prix à payer en francs, elles sont davantage prises en compte dans les décisions relatives aux approvisionnements. Par conséquent, la protection du climat est gagnante sur deux tableaux grâce à ce nouveau modèle.

Vater mit Kind auf den Schultern
Toutes les promesses sur climat et énergie

Cela pourrait également vous intéresser