Navigation

13.03.2020 - Durabilité Nouveau: Des entreprises veulent rendre l’huile de palme durable

Zurich - Se fournir en huile de palme issue de cultures responsables selon des critères environnementaux et sociaux, faire évoluer la Table ronde sur l’huile de palme durable (RSPO), renforcer l’impact sur le terrain et encourager les innovations: voilà ce que huit entreprises entendent réussir avec le nouveau Réseau suisse pour l’huile de palme.

monimg_6179_10MBa.png

Barry Callebaut, Coop, Florin, Migros, M-Industrie, Nestlé Suisse, Nutriswiss et Pro Fair Trade unissent leurs forces dans le Réseau suisse pour l’huile de palme afin d’apporter des améliorations durables dans la chaîne de création de valeur de l’huile de palme. Par ce regroupement, les acteurs entendent:  

  • Importer et transformer exclusivement de l’huile de palme et de l’huile de palmiste durables pour l’usage alimentaire. Aujourd’hui déjà, les importateurs Florin et Nutriswiss s’approvisionnent exclusivement en l’huile de palme issue de la filière SG (100% Ségrégation) et certifiée RSPO. 
  • Développer les normes de développement durable, en particulier la norme RSPO, pour en renforcer les effets. Des critères complémentaires (exigences plus strictes que la norme RSPO) sont mis en place auprès des fournisseurs et contrôlés. 
  • Assurer la traçabilité jusqu’aux producteurs (plantations, coopératives) d’ici 2025.
  • Encourager les innovations et élargir le champ d’action. Ainsi, un objectif affiché est d’étendre la portée des critères de durabilité à d’autres graisses et huiles d’origine tropicale, comme l’huile de noix de coco.

Le Réseau suisse pour l’huile de palme mesurera régulièrement le niveau d’avancement des objectifs, informera le public des progrès réalisés et des difficultés rencontrées, encouragera la mise en réseau internationale et recherchera le dialogue avec la société civile et le secteur public. Un groupe d’accompagnement constitué d’experts reconnus, issus d’organisations non gouvernementales, d’organismes de recherche et de la Confédération contribuera à la mise en œuvre et fournira des impulsions pour la poursuite du projet. 

La première activité commune a été de commander une étude comparative visant à évaluer les normes de durabilité actuellement établies dans le secteur de l’huile de palme. L’étude identifie le potentiel d’amélioration de chaque norme et offre ainsi une base pertinente de dialogue avec les organismes de normalisation. Les résultats de l’étude seront bientôt disponibles sur  "www.palmoelnetzwerk.ch".

L’année dernière, la Suisse a importé 23 700 tonnes d’huile de palme et d’huile de palmiste pour l’industrie agroalimentaire. Il y a dix ans, ce chiffre était encore de 32 000 tonnes, soit un quart de plus qu’aujourd’hui. Environ 30% des importations d’huile de palme proviennent de Malaisie et des Îles Salomon. D’autres pays producteurs sont la Côte d’Ivoire, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le Cambodge.