Navigation

Vacances durables

En soi, prendre l’avion n’est pas durable. Mais en plus de l’aspect écologique, la durabilité présente aussi des composantes économiques et sociales. Ainsi, les voyages lointains, par exemple, permettent de mieux comprendre d’autres cultures. Qui plus est, pendant ses vacances, il est possible de se comporter de manière durable sur place. Le voyagiste Hotelplan Suisse a réuni quelques conseils pour vous.

Pour les escapades citadines en Europe en particulier, le train est souvent le moyen de transport optimal. La marque Hotelplan a édité la brochure «Voyager durablement» avec des voyages en train. Les voyageurs qui optent pour le train ont en outre la possibilité de prévoir une étape en chemin et de visiter une autre ville. Quant à ceux qui prennent l’avion, ils peuvent compenser les émissions produites via «myclimate».

Qui n’a pas déjà vu des images de plages croulant sous les bouteilles en PET. Ce spectacle désolant doit nous inciter à emporter notre propre gourde. Dans les pays dans lesquels l’eau du robinet n’est pas potable, il convient de prévoir un filtre à eau.

À la plage, à l’emplacement pour grillades du parc national ou sur la pelouse devant la tour Eiffel, une seule règle: on emmène ses déchets. Dans les destinations exotiques comme les Maldives, il faut ramener ses déchets (les tubes de crème solaire vides, par exemple) et les éliminer en Suisse.
 

Les climatiseurs sont des gouffres énergétiques. Dans sa chambre d’hôtel, réduire la climatisation ou le chauffage d’un degré permet d’économiser l’énergie.

Les marchés regorgent de produits fabriqués en masse à moindre coût. Acheter les souvenirs fabriqués par des artisans locaux et payer un prix équitable, c’est soutenir la population et l’économie locales. 

Les différences culinaires font aussi partie des facteurs qui rendent les pays étrangers aussi intéressants. Préférez donc les restaurants locaux ou le marché à une chaîne de fast-food. 

La durabilité présente aussi une dimension sociale. S’adapter aux coutumes locales et respecter celles-ci en fait partie. Visiter une mosquée en tongs est totalement proscrit. 

Bien sûr, il est follement amusant de filer sur les vagues en jet-ski ou de foncer dans les dunes en quad. Mais on peut aussi faire du paddle sur l’eau ou se lancer dans une excursion à vélo. 

L’absence de plastique jetable et des conditions d’embauche équitables sont les signes d’un hébergement engagé en faveur du développement durable. Lors de la réservation, il est donc recommandé d’être attentif à ces caractéristiques. L’organisation «Travelife» labellise des hôtels dans le monde entier sur la base de 150 critères. Hotelplan Suisse intègre au fur et à mesure les hébergements certifiés Travelife dans son portefeuille.

Une fois revenu dans son quotidien, on peut aussi adopter un comportement durable. Installer des lampes à économie d’énergie chez soi, baisser le chauffage d’un degré, acheter des produits locaux et de saison, rouler à vélo, marcher ou prendre les transports en commun. Et aussi: couper l’eau lorsque l’on se brosse les dents, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur ou utiliser sa gourde, son verre ou sa tasse pour boire au bureau, à la place des gobelets en carton et des bouteilles en PET.

Le développement durable chez Hotelplan Suisse

Fussspuren im Sand am Meer

Préserver l’environnement, c’est œuvrer pour notre avenir. C’est aussi la base de vacances inoubliables. C’est pourquoi Hotelplan Suisse s’engage en faveur d’une exploitation durable des ressources naturelles et assume sa propre responsabilité sociale.

En plus de la possibilité de compenser les émissions de CO2 des vols et des croisières via «myclimate», en 2003, Hotelplan Suisse a été le premier voyagiste suisse à signer le code de comportement «The Code» pour la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle dans le tourisme.

Par ailleurs, il coopère avec «OceanCare». Depuis 2018, nos catalogues et sites en lignes ne proposent plus activement d’offres concernant les delphinariums ou proposant de nager avec des dauphins et des baleines vivant en captivité.

Hotelplan Suisse soutient «Friends of African Wildlife», un projet suisse en Afrique du Sud qui encourage les indigènes à s’engager dans une formation en rapport avec la gestion de la vie sauvage, afin qu’ils puissent partager ensuite leurs connaissances au niveau local. Parmi nos autres engagements, citons notre participation à la commission spécialisée «Environnement et Affaires sociales» de la Fédération Suisse du Voyage, le soutien apporté au projet social «Smiling Gecko» au Cambodge et les échanges avec «Fair unterwegs», fruit de l’organisation «Arbeitskreis Tourismus & Entwicklung».

Texte: Markus Fässler, responsable Développement durable Hotelplan Suisse

Cela pourrait également vous intéresser