Navigation

Emballages

Les emballages ont pour but de protéger le produit tout en étant attrayants. En plus de cela, Migros s’efforce de créer des emballages aussi écologiques que possible. Fidèle au slogan «Eviter, réduire, recycler», Migros promet d’optimiser le caractère écologique de plus de 6000 tonnes de matériaux d’emballage d’ici fin 2020.

Engagez-vous!

Questions fréquentes

Vous avez une question sur les emballages? Vous trouverez peut-être la réponse ici.

Le législateur veut que les produits bio soient toujours clairement reconnaissables et séparés des articles de production conventionnelle. Migros propose donc la plus grande partie de son assortiment bio sous forme emballée. Cela garantit aux consommateurs que le label Bio s’applique à tous les produits de l’emballage. Sans cela, nous ne pourrions pas garantir une traçabilité complète. L’emballage permet non seulement d’identifier clairement les produits bio, mais assure une protection supplémentaire qui prolonge la durée de conservation des produits frais. En voici un exemple: un concombre sans emballage ne peut plus se vendre après trois jours. En revanche, 1,5 gramme d’emballage suffit pour conserver sa fraîcheur durant 14 jours. Lorsque l’emballage permet de réduire l’altération de produits, c’est aussi au bénéfice de l’environnement.

Les centres de collecte PET sont réservés exclusivement aux bouteilles de boissons en PET. En Suisse, le recyclage du PET constitue un circuit très important: il permet la fabrication de nouvelles bouteilles en PET pour les boissons. Bien souvent, les flacons d’huile, de vinaigre et de sauces sont également en PET. Toutefois, les résidus d’huile compliquent le processus de lavage et le vinaigre influence la composition chimique du PET durant le circuit de recyclage. De tels emballages peuvent être éliminés séparément dans les collectes de bouteilles en plastique. Les barquettes (p. ex. pour la salade, la viande, les biscuits) se composent aussi en partie de PET. De tels types d’emballages, de diverses qualités de PET, risqueraient de polluer la collecte de PET. Sans oublier qu’une fois ouverts, ils peuvent causer des problèmes d’hygiène dans les magasins, raison pour laquelle ils sont destinés aux ordures ménagères. Seules les bouteilles de boissons sont compatibles avec la collecte de PET.

Contrairement à une idée très répandue, les matières synthétiques à base de matières premières durables, telles que le maïs ou le sucre brut, ne présentent pas un meilleur écobilan que celles dérivant du pétrole. Ces mauvais résultats écologiques s’expliquent par le fait que la production de tels emballages en matières renouvelables dépend souvent d’une agriculture intensive ou de la monoculture. En outre, une quantité plus importante de matériel est nécessaire pour fabriquer certaines matières synthétiques bio, afin d’obtenir une stabilité et une solidité suffisantes. Sans oublier que les matières biodégradables font souvent concurrence à la production de denrées alimentaires. En effet, les plastiques biodégradables sont fabriqués avec de l’amidon de maïs, de pommes de terre ou de soja, végétaux qui constituent la base de l’alimentation pour un grand nombre de personnes.

Les matières synthétiques sont produites à partir du pétrole (à l’exception des matières synthétiques bio). Le verre est certes composé principalement de sable et de calcaire, mais sa fabrication nécessite aussi du pétrole. De plus, le verre est lourd et consomme donc plus de carburant qu’une matière synthétique légère lors du transport. Du point de vue écologique, un kilo de verre est naturellement supérieur au même poids de plastique. Toutefois, un emballage de produit nécessite généralement moins de plastique que de verre. L’écobilan des emballages en plastique est donc souvent bien meilleur.

Il n'existe pas de réponse absolue. Selon la boisson, l'un ou l'autre emballage doit être privilégié. Par exemple, les cartons à boissons comptent parmi les variantes d'emballage les plus écologiques pour les jus de fruits, malgré le fait qu’un tel carton n'est pas recyclable. On ne peut pas les utiliser pour les boissons gazeuses. Pour ces dernières, les bouteilles en PET comptent donc parmi les emballages de boissons les moins écotoxiques. Leur poids réduit joue un rôle aussi important que la possibilité de recyclage. En Suisse, plus de 80% des bouteilles PET sont recyclées et les entreprises de l'industrie Migros en utilisent environ un tiers pour la fabrication de nouvelles bouteilles PET.

Le carton n’est pas toujours plus écologique que le plastique, tout dépend du poids et de la quantité de matière utilisée pour le conditionnement. Un exemple probant: les petits sacs en plastique destinés aux fruits et légumes en vrac. Ces petits sacs sont bien moins nocifs pour l’environnement que des sachets en papier, très gourmands en matières premières.
L’adoption systématique d’emballages cartonnés n’est donc pas une solution idéale

Cela pourrait également vous intéresser: