Navigation

État de la promesse: bananes durables

Démarrage de la promesse:
2016

Année cible:
Fin 2017

Valeur cible:
Assortiment de bananes 100% durable

  • Migros Bio / Fairtrade Max Havelaar
  • Projet-pilote du WWF
  • Rainforest Alliance (assortiment à bas prix: bananes M-Budget)
  • Mini bananes Max Havelaar

Indicateur & unité de mesure:
Part de chiffre d’affaires réalisé avec des bananes conformes aux directives de développement durable (voir plus haut), en pourcentage.

Domaine d’application:
Supermarchés et hypermarchés Migros 

Intervalle de controlling:
Semestriel, premier contrôle de progression au 31.12.2016

Ce n’est pas un hasard si la banane est le fruit le plus apprécié en Suisse. Elle est parfaitement emballée, digeste et même agréable à l’œil. Pour qu’on puisse aussi la manger la conscience tranquille, Migros a élaboré avec le WWF 300 mesures pour une culture de la banane encore plus responsable au plan social et écologique. Ce projet pilote est mis en œuvre en Colombie et en Equateur jusqu’à la fin 2017. Il fait partie de la promesse Génération M: «Nous promettons que toutes nos bananes seront durables d’ici la fin 2017.»

Découvrez ici les avantages au quotidien de notre promesse ainsi qu’une bonne vue d’ensemble:

Vers la promesse

Nous promettons que toutes nos bananes seront durables d’ici fin 2017.

Examen de la promesse en suspens.

Semestriel, premier contrôle de progression au 31.12.2016

La culture des bananes non conforme aux directives Bio ou Fairtrade Max Havelaar ne va pas sans poser de nombreux problèmes sociaux et écologiques. C’est pourquoi jusqu’ici, Migros a garanti le respect d’exigences minimales en matière de développement durable en appliquant la norme «Rainforest Alliance». A présent, l’entreprise va nettement plus loin en mettant en œuvre un projet pilote: des exploitations bananières certifiées Rainforest Alliance, soigneusement sélectionnées en Colombie et en Equateur, respectent désormais 300 exigences sociales et écologiques supplémentaires. Ces exigences renforcées définies par le WWF doivent être satisfaites d’ici la fin 2017. Leur mise en œuvre étant difficile, elle s’accompagne de prestations intensives de conseil auprès des exploitations par les experts du WWF et elle est contrôlée plusieurs fois par an par des auditeurs indépendants.

Mesures sociales et écologiques

  • Ecosystèmes/biodiversité: protection et préservation de la diversité des espèces animales et végétales ainsi que d’écosystèmes entiers. Constitution de réseaux de biotopes au sein des exploitations et entre exploitations. De plus, des zones tampons plantées près des surfaces forestières et des cours d’eau sont aménagées sur toutes les plantations.
  • Gestion des déchets: meilleure gestion des déchets, y compris l’entreposage, l’élimination et le transport.
  • Protection intégrée des cultures: utilisation responsable et aussi réduite que possible des produits phytosanitaires.
  • Gestion des sols: analyse de la gestion des sols et identification de possibilités d’amélioration au plan de la qualité, de la part de matériau organique et de la structure des sols.
  • Protection du climat: analyse des émissions de gaz à effet de serre et identification de possibilités de réduction.
  • Gestion de l’eau: comportement responsable en matière de consommation d’eau et d’évacuation des eaux usées. Dialogue avec d’autres utilisateurs d’eau au niveau régional (Water Stewardship).
  • Thématiques sociales: optimisation des conditions de travail, de la sécurité au travail et de la protection sanitaire, équité entre hommes et femmes, etc.

Pour le transport des bananes, Migros fait œuvre de pionnière depuis longtemps déjà, grâce à un contenant réutilisable en plastique, spécialement conçu à cet effet. En effet, ces palettes peuvent être utilisées plusieurs fois, contrairement aux caisses en carton. Elles permettent chaque année d’économiser plus d’un million de cartons de bananes et de préserver les ressources naturelles, soit une réduction des émissions de CO2 équivalente à environ 400 vols aller-retour entre Zurich et la Nouvelle-Zélande.

Plus pour le même prix: bien que ces bananes proviennent du projet pilote du WWF appliquant une norme plus drastique en matière de développement durable, elles ne sont pas plus chères pour le consommateur.

Pour un complément d’information sur ce projet, consultez www.migros.ch/bananes