Navigation

État de la promesse: les standards suisses pour le bien-être animal

Démarrage de la promesse:
2013

Année cible:
Fin 2020

Valeur cible:
100%

Indicateur & unité de mesure:
Relevé quantitatif: espèces animales élevées selon les standards suisses du bien-être animal

Domaine d’application:
Aliments des supermarchés Migros (marques propres et marques externes) et de la gastronomie Migros

Intervalle de controlling:
Semestriel, dernière actualisation: 30.6.2016

Migros veut assurer à sa clientèle que tous les produits d’origine animale proviennent d’élevages respectueux des besoins de l‘espèce, et ce non seulement pour la production de viande, mais aussi pour la fabrication de produits à base d‘œufs ou de produits laitiers. Un grand pas pour Migros, qui s’engage à convertir aux standards suisses l’intégralité de son assortiment de produits d’origine animale étrangers.

Découvrez ici les avantages au quotidien de notre promesse ainsi qu’une bonne vue d’ensemble:

Vers la promesse

Nous promettons d’appliquer les hauts standards suisses pour le bien-être animal à tous nos produits venant de l’étranger d’ici 2020.

Promesse en bonne voie.

30.06.2016

Déjà depuis 2013, Migros vend en Suisse alémanique de la viande de dinde de Hongrie provenant d'élevages qui produisent selon les standards suisses de bien-être animal. Depuis 2016, les coopératives Migros Genève, Vaud, Valais et Neuchâtel-Fribourg proposent aussi de la viande de dinde de France conforme aux mêmes exigences. De la sorte, Migros achète désormais toute la volaille fraîche étrangère chez des fournisseurs qui produisent selon les prescriptions de la Protection suisse des animaux. Concrètement, cela signifie que les dindes disposent de davantage de place dans les poulaillers. Des abris en hauteur leur offrent la possibilité de se reposer. Grâce à des enclos couverts, elles peuvent aussi sortir en tout temps à l'air libre. Les dindes françaises bénéficient en plus d'un accès à des prairies vertes où elles peuvent s'ébattre librement. Le respect des prescriptions suisses est régulièrement contrôlé par l'organisme de contrôle indépendant ProCert. Un autre objectif vise à améliorer les conditions d'élevage des poules pondeuses de l'UE et des bufflonnes d'Italie qui fournissent le lait destiné à la fabrication de la mozzarella. Des avant-projets associés sont déjà en cours.

Jalons

2016
les coopératives Migros Genève, Vaud, Valais et Neuchâtel-Fribourg vendent de la viande de dinde de France produite selon les standards suisses du bien-être animal.

2015
remaniement réussi du fournisseur Beretta, une entreprise riche de tradition approvisionnant Migros en saucisses et viande de porc. 

2014
il est mis un terme à la collaboration avec l’élevage de chevaux Bouvry au Canada, qui ne fournit pas suffisamment d’efforts. 

2013
Migros vend en Suisse alémanique de la viande de dinde de Hongrie provenant d’élevages qui produisent selon les standards suisses de bien-être animal.  

En savoir plus

Migros vend essentiellement de la viande locale, en particulier la viande de bœuf, de veau et de porc, laquelle est en grande partie d’origine suisse. Pour les autres animaux, Migros se voit dans l’obligation d’importer en raison d’une offre locale trop faible. C’est notamment le cas de la dinde, de l’agneau ou du poulet. A l’étranger, les directives en matière d’élevage, de santé, d’alimentation, de transport et d’abattage sont généralement sans commune mesure avec le niveau élevé des standards suisses. D’ici 2020, tous les fournisseurs devront s’engager à respecter les normes en question. 

Selon les espèces, Migros définit, en collaboration avec des experts dont la Protection Suisse des Animaux (PSA), les critères à remplir en matière d’élevage, de santé, d’alimentation, de transport et d’abattage. Ensuite, elle détermine les changements à apporter avec ses partenaires sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur par le biais de contrôles indépendants. En ce qui concerne la viande de lapin, Migros a déjà trouvé, en collaboration avec l’organisation KAGfreiland, un partenaire hongrois qui applique les directives telles qu’elles se pratiquent en Suisse. En outre, un partenaire suisse envisage de fournir de la viande de dinde importée de Hongrie, conformément aux nouvelles directives dès cet automne.

La prochaine étape concerne les importations de viande de poulet dans le secteur Produits frais et surgelés. Migros entend convertir un volume d’importations de plusieurs centaines de tonnes en l’espace de deux ou trois ans et veiller à l’application des standards suisses à la volaille en provenance de l’étranger.