Navigation

Nous promettons de réduire de 10% la charge environnementale globale des emballages des 250 produits les plus vendus d'ici 2013.

Promesse non remplie.

Réduction de l'emballage

Pour nous, chez Migros, il ne suffit pas que l’emballage soit solide, attirant et aisément transportable. Il doit également être aussi écologique que possible. Concrètement, la Migros veut améliorer de 10% en deux ans les bilans écologiques de ses produits les plus courants.

31.12.2012

Migros a réduit de 7% la charge environnementale globale des emballages des 250 produits les plus vendus au cours de ces deux dernières années. Nous n’avons pas pu atteindre le potentiel de 10% prévu à l’origine pour deux raisons: d’une part les quelques améliorations d’ordre écologique nécessaires auraient eu un impact négatif sur la qualité, voire l’attractivité de l’emballage pour les clients. Et d’autre part, le potentiel d’optimisation de plusieurs produits avait atteint ses limites, ce qui est plutôt réjouissant pour nous.

C’est la raison pour laquelle, Migros a en 2012 amélioré l’emballage d’autres produits générant moins de chiffre d’affaires. Le résultat est satisfaisant: au cours de ces deux dernières années, Migros a économisé au total 1360 t d’emballages, utilisé 1300 t de matériel recyclé et converti 3780 t d’emballages en papier et carton en emballages FSC.

Il va de soi que Migros va continuer sur cette lancée. Elle veut encore diminuer, au cours de ces prochaines années, le volume des emballages et, pour les emballages en papier et en carton des entreprises industrielles propres à Migros, n’utiliser plus que des matériaux recyclés ou certifiés FSC.

L’emballage demeure indispensable car il a diverses fonctions, notamment la protection du produit, sa présentation, son transport, mais aussi la communication d’informations à son sujet. Le conditionnement doit donc évidemment être le moins cher possible.

Papier et carton FSC

La Migros va encore plus loin: elle veut que ses emballages soient aussi écologiques que possible. L’entreprise mise  ainsi sur des solutions variées pour atteindre son but concret consistant à réduire l’impact environnemental de ses emballages de 10% d’ici 2013. On peut citer par exemple l’emploi de papier et de carton issus d’une gestion forestière durable et l’abandon des doubles emballages. Par ailleurs, Migros augmente la proportion de recyclage dans les emballages en PET et en carton.

Petit changement, grande économie

L’un des grands défis demeure le développement de conditionnements de plus en plus fins et pourtant solides. Par exemple, grâce aux travaux de recherche, on utilise aujourd’hui des films plastiques plus fins pour la partie transparente des emballages des pains. Les clients ne remarquent pas la différence car le film plastique paraît identique à l’œil nu. Jowa, la filiale de Migros, utilise chaque année 120 millions d’emballages à pain. En utilisant ces films plus fins, l’entreprise économise ainsi annuellement 18 tonnes de polypropylène.

Ne reculer devant aucun investissement

La cure d’amincissement des emballages est souvent associée à d’énormes investissements. Avant que les nouveaux emballages à pain plus fins arrivent sur les étalages, ils ont été soumis à divers tests afin de s’assurer qu’ils résistent aussi bien aux déchirures que leurs prédécesseurs. Les pizzas fraîches aussi sont déjà sur le marché dans un emballage plus fin, et pour cela il a fallu acheter en plus une nouvelle machine à emballer. Cependant, tout emballage allégé engendre une économie de matières premières et d’énergie, préservant ainsi l’environnement.

Cela pourrait également vous intéresser