Navigation

Nous promettons de fabriquer plus de 150 produits en utilisant moins de sucre, de sel et de matières grasses, mais davantage de fibres alimentaires dès 2019.

Promesse en bonne voie.

Améliorations des recettes

Trop de sel, de sucre et de graisse peut provoquer des maladies cardiovasculaires et de l'obésité. C'est pourquoi Migros a entrepris d'analyser les recettes de plus de 1400 de ses produits, dont quelque 150 articles ont été retenus en vue d'être «remaniés». Les ajustements en question se veulent une contribution à une alimentation plus équilibrée.

Démarrage de la promesse:
2013

Année cible:
Fin 2018

Valeur cible:
150 optimisations de recettes

Indicateur & unité de mesure:
Nombre de produits optimisés (moins de sucre, de sel, de graisses et davantage de fibres alimentaires) depuis 2013

Domaine d’application:
Assortiment national de denrées alimentaires (marques propres)

Intervalle de controlling:
Annuel, dernière actualisation: 31.12.2015

31.12.2015

Depuis l'introduction de directives sur les recettes, Migros est parvenue à améliorer 184 produits en fonction de leur profil nutritionnel. Ainsi, la teneur en sel a par exemple été réduite dans les potages déshydratés et dans les sauces, tout comme la teneur en sucres dans les yaourts, le séré et les boissons lactées. La teneur en sel et en matière grasse a été réduite dans divers plats cuisinés. Durant ce processus, une attention particulière a été accordée au goût et à la qualité des produits. L'amélioration du profil nutritionnel d'autres produits est constamment à l'ordre du jour. Les directives en matière de profil nutritionnel seront d'ores et déjà prises en compte au stade de l'élaboration des nouveaux produits.

La bonne mesure

Sans sel, sans sucre et sans matières grasses, nos aliments n'auraient pratiquement plus de goût. A cela s'ajoute que le sel, par exemple, est vital pour le corps humain et règle non seulement l'équilibre hydrique de notre organisme, mais assure aussi le bon fonctionnement de notre système nerveux et digestif. Et pour cela, une consommation de un ou deux grammes de sel par jour est nécessaire. Une certaine quantité de matières grasses, notamment d'acides gras insaturés, est essentielle à la plupart des fonctions organiques, tel que l'apport en vitamines. Toutefois, les Suisses consomment trop de sel, de sucre et de lipides, soit deux fois plus de sel (neuf grammes par jour) que la quantité recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour répondre à de telles recommandations, ils devraient même supprimer les deux tiers de leur apport quotidien en sucre, car qui dit trop de sel, de sucre et de graisse, dit aussi maladies cardiovasculaires et surcharge pondérale.

Contribuer à une alimentation plus équilibrée

Ce sont notamment les produits transformés qui contiennent trop de sel, de sucre et de matières grasses. Migros a donc mis au point, en collaboration avec la Haute école zurichoise des sciences appliquées (ZHAW), des directives complètes sur la composition des recettes d'aliments transformés. Ces dernières tiennent à la fois compte des notions de base en matière d'alimentation, telles que les recommandations de l'OMS, ainsi que de la faisabilité technologique et sensorielle. Migros a approuvé, en particulier pour 25 catégories d'aliments telles que les céréales du petit-déjeuner ou les plats préparés, des normes également applicables à de nouveaux produits. C'est pourquoi elle a entrepris d'analyser les recettes de plus de 1400 produits de ses propres marques, dont quelque 150 articles ont été retenus en vue d'être «remaniés»: il s'agit ici de réduire la teneur en sel, en sucre et en lipides, tout en augmentant le taux de protéines et de fibres alimentaires. La saveur des aliments reste primordiale dans le processus d'amélioration des recettes de Migros, qui pense pouvoir probablement l'achever d'ici fin 2018.

Cela pourrait également vous intéresser