Navigation

Les fraises:
et si vous y regardiez de plus près?

Plus écologique et plus responsable socialement: en collaboration avec le WWF, nous lançons un projet pour améliorer progressivement la production des fraises en Espagne.

Ensemble pour des fraises responsables en Espagne.

Jouissant d’une importante biodiversité, le parc national Coto Doñana est une région qui mérite tout particulièrement d’être protégée. Pourtant cette zone marécageuse est asséchée par l’agriculture. C’est pourquoi, en étroite collaboration avec le WWF, nous nous engageons autour du parc pour protéger la flore et la faune, et instaurer une culture durable des fraises en adoptant des mesures ciblées.

Savez-vous comment nous cultivons des fraises de manière plus durable?

Avec le soutien du WWF et de nos fournisseurs, nous avons établi un catalogue exhaustif de 74 mesures concernant l’eau, les sols, la protection des plantes et les aspects sociaux pour améliorer progressivement la culture des fraises en Espagne.

Comment est-ce que je reconnais les fraises WWF?

Avec le nouveau logo M-Check, tous nos produits durables sont identifiés de manière uniforme. Des éléments de texte et des symboles explicites vous présentent les prestations de développement durable spécifiques directement sur le produit. Intégrées au projet WWF, nos fraises sont également dotées du logo M-Check

Apprenez-en davantage sur le logo M‑Check

Saviez-vous que nous collaborons étroitement avec le WWF?

Depuis 2009, Migros est liée au WWF Suisse par un partenariat stratégique. Le projet consacré aux fraises a vu le jour dans le cadre du programme de développement durable «Fruits et légumes». Ce programme synthétise les efforts communs pour promouvoir le développement durable dans l’assortiment des fruits et des légumes. Après le lancement d’un projet modèle pour les bananes, nous nous tournons à présent vers les fraises.

Savez-vous ce qu’est
le Coto de Doñana?

Le parc national Coto de Doñana est un marais très important sur le plan écologique. Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, il abrite une biodiversité naturelle unique. En favorisant le passage à une exploitation agricole durable autour du parc national, nous soutenons la préservation de ressources en eau précieuses tout en protégeant la faune et la flore.

Avez-vous d’autres questions?

Nous œuvrons pour la transparence. Car notre exigence est de proposer à nos clients des produits cultivés de manière responsable, répondant aux normes de qualité les plus élevées.

À l’heure actuelle, nos fraises sont certifiées selon les normes GlobalGAP/GRASP. Celles-ci définissent des exigences en termes de bonnes pratiques agricoles et d’agriculture durable, et veillent à l’application de conditions de travail conformes à la loi. Par ailleurs, nous participons depuis plusieurs années au projet Ferdoñana de la plateforme SAI, qui se concentre sur la formation des producteurs à la gestion durable de l’eau. Dans la mesure où nous estimons que ces mesures ne suffisent pas pour protéger durablement le Coto de Doñana, nous avons initié le projet consacré aux fraises avec le WWF.

Le WWF Suisse est notre partenaire stratégique depuis 2009 déjà. Nous poursuivons des objectifs communs dans les domaines de la protection climatique, de la biodiversité, de la consommation durable et de la sensibilisation à l’environnement. En 2017, nous avons lancé avec le WWF le projet de développement durable «Fruits et légumes» afin de rendre la production dans cet assortiment plus respectueuse de l’environnement et socialement acceptable. Après le lancement du projet modèle consacré aux bananes, nous nous tournons à présent vers les fraises. La production de fraises doit devenir peu à peu plus respectueuse de l’environnement et socialement acceptable.

Le parc national Coto de Doñana est une zone humide unique en Europe vivant des inondations périodiques. Autour du parc, les affluents font l’objet de conflits d’utilisation liés à l’irrigation des zones agricoles qui nécessite de grandes quantités d’eau. Un flou persistait sur les droits d’utilisation des eaux et des terres ce qui a progressivement conduit à l’installation de puits en partie illégaux ainsi qu’à la culture de terres sans autorisation légale. Les fraises sont certes moins gourmandes en eau que les céréales ou d’autres cultures. Mais, cette culture absorbe elle aussi de trop grosses quantités d’eau à la Doñana. Dans le cadre de ce projet consacré aux fraises, Migros et le WWF veulent progressivement rendre la culture des fraises plus écologique et plus acceptable sur le plan social.

Tous les producteurs de Migros travaillant dans le bassin hydrographique du parc national Coto de Doñana vont avoir l’obligation de respecter la planification de l’utilisation des sols (Plan Corona Forestal). En outre, des réglementations définissent clairement la façon dont les surfaces de culture doivent être utilisées. Seules les surfaces légalement viabilisées peuvent être exploitées pour la culture des fraises. Par ailleurs, des prescriptions strictes déterminent quelles mesures préventives les producteurs doivent prendre. Parmi ces mesures, citons notamment la culture de certaines plantes qui offrent un solide enracinement et permettent donc de stabiliser le sol. Les producteurs vont également être tenus d’optimiser l’utilisation des produits phytosanitaires afin de préserver les sols.

Tout d’abord, les producteurs ont l’interdiction d’utiliser les produits phytosanitaires extrêmement dangereux qui figurent sur la liste PAN (Pesticide Action Network). Ils ont tous signé un accord sur la mise en place de pratiques agricoles intégrées. Tous les produits phytosanitaires sont également évalués par un conseiller spécialisé dans la pratique de l’agriculture intégrée afin de réduire la fréquence de leur utilisation. Les producteurs doivent recourir de plus en plus à des méthodes biologiques et physiques pour lutter contre les parasites et étendre les habitats des insectes utiles pour que ces derniers puissent réduire les nuisibles.

Les producteurs de fraises embauchent des travailleurs saisonniers surtout en période de récolte. Il arrive souvent que ces personnes aient une connaissance insuffisante des lois en vigueur sur le travail et, par conséquent, de leurs droits par exemple en matière d’indemnisation correcte des heures supplémentaires. C’est la raison pour laquelle notre programme propose des séances d’informations pour les employés. Le dialogue social constitue également un critère important du projet, en ce sens qu’il permet aux producteurs et aux représentants syndicaux de discuter de mesures spécifiques. Ainsi, une table ronde à propos de mesures sociales a déjà eu lieu avec les producteurs et la participation des syndicats locaux.

Les exploitations sont contrôlées deux fois par an par un service de contrôle externe et indépendant qui s’assure que les mesures convenues ont été mises en œuvre. Ce projet étant en cours de développement, les mesures seront appliquées de façon échelonnée afin de parvenir à une amélioration continue des méthodes de production.

En Espagne, l’agriculture joue un rôle essentiel pour l’économie. Grâce à la douceur du climat, on peut y cultiver des fruits et légumes qui sont exportés dans toute l’Europe. Renoncer à leur consommation en Suisse ne permet donc pas d'atteindre les objectifs. Nous préférons nous mobiliser en faveur d’une production plus écologique et socialement responsable, afin de donner l’exemple à d’autres producteurs. À Huelva, la culture des fraises est vitale pour des milliers de personnes et constitue une source de revenus sûre non liée au tourisme.

Cela pourrait également vous intéresser