Navigation

Plastique: moins, c’est mieux!

Mettons-nous au travail pour réduire l’utilisation du plastique.

Évitons le plastique inutile!

Migros appartient à tout le monde. C’est pourquoi nous sommes toujours à votre écoute. Nous aussi, nous considérons qu’il est de notre responsabilité de ménager l’environnement, pour vous mais aussi pour les générations à venir: pour nous, le plastique dans l’environnement doit disparaître. Dans ce but, nous élaborons sans cesse de nouvelles mesures, comme la réduction du plastique grâce à la vente en vrac Bio, l’extension de solutions réutilisables, le développement d’emballages innovants et la gestion économe des ressources grâce au recyclage.

Deux fois plus de ventes en vrac Bio!

16'000
kg de plastique économisés chaque année grâce à la vente en vrac Bio.

À l’avenir, deux fois plus de fruits et légumes Bio seront proposés sans plastique à la vente en vrac. Pour vous, cela signifie: davantage de produits naturels et une conscience encore plus tranquille. Mais ce n’est pas tout: nous nous efforçons aussi continuellement de concevoir des emballages encore plus écologiques pour les fruits et les légumes, grâce à de nombreuses innovations.

Contrôle: où en sommes-nous dans la vente en vrac Bio?

Sans emballage plastique depuis 2019: Bio Raisin Uva Italia
En 2018, nous avons économisé 270 tonnes de plastique d'emballages. Cela équivaut au poids de 50 éléphants.

Le plus de la réutilisation!

Depuis 2017, nous avons remplacé

60'000
contenants à usage unique par nos barquettes réutilisables!

S’unir pour lutter contre le plastique!

Une chose est sûre: réutiliser est plus respectueux de l’environnement que jeter. C’est la raison pour laquelle nos barquettes réutilisables et nos Veggie Bags sont disponibles dans presque toute la Suisse. En tant que premier détaillant de Suisse, nous proposons de la vaisselle et des barquettes réutilisables dans déjà plus de 70% de nos restaurants, Take Away et marchés, et cette tendance est à la hausse. Vous avez en outre la possibilité, dans la plupart des magasins, d’emballer vos produits préférés dans de la vaisselle réutilisable apportée par vos soins aux comptoirs boucherie et fromagerie. Renseignez-vous auprès de votre magasin pour savoir si ce service est proposé. Veuillez noter que les produits prêts à la consommation tels que le fromage ou la charcuterie ne peuvent pas être emballés avec des produits crus (p. ex. le poulet). Pensez à apporter deux boîtes pour deux produits différents.

Recyclage: rien ne disparaît!

La gestion économe de nos ressources n’est pas la seule chose importante: le recyclage du plastique l’est aussi! À cet effet, nous offrons à nos clients la possibilité de retourner leurs bouteilles en plastique et en PET afin qu’elles puissent être réintégrées dans le cycle de production, grâce au plus grand réseau de reprise de Suisse. Chaque année, plus de 9000 tonnes de PET et 2900 tonnes de bouteilles en plastique nous sont retournées par nos clients. C’est n’est qu’ainsi que nous pouvons célébrer de nouvelles réalisations telles que nos bouteilles de sirop fabriquées à 100% en PET recyclé.

Ligue des champions de l’écologie

Nos bouteilles de sirop nous ont permis d’entrer dans la cour des grands en matière de recyclage: elles sont fabriquées à 100% en PET recyclé. Nous avons ainsi rendu possible la fermeture totale du cycle des matériaux et économisons chaque année jusqu’à 222 tonnes de plastique neuf grâce à nos bouteilles de sirop.

Le cycle PET: nous aimons tourner en rond!

Photo avec les points.

Passez sur un point pour en savoir plus.

Le cycle PET
  1. 1. Collecte:

    les bouteilles en PET vides peuvent être remises à Migros dans toute la Suisse et sont réutilisées à 100%.

  2. 2. Transport retour:

    les bouteilles collectées sont acheminées par les magasins Migros vers les centrales d’exploitation régionales où elles sont triées.

  3. 3. Tri

    les installations de tri peuvent traiter jusqu’à 350'000 bouteilles par heure. Les corps étrangers sont éliminés et les bouteilles PET de couleur sont séparées des bouteilles PET transparentes.

  4. 4. Récupération:

    les bouteilles en PET triées sont découpées en petits morceaux puis séparées des éléments extérieurs (bouchons, étiquettes).

  5. 5. Préparation:

    un processus économe en ressources et en plusieurs étapes permet d’obtenir des flocons de plastique pouvant entrer en contact avec les denrées alimentaires et qui sont ensuite utilisés pour la production de préformes (PET brut).

  6. 6. Remplissage et vente:

    les préformes sont soufflées dans l’usine d’embouteillage pour leur donner leur forme définitive, remplies et livrées aux points de vente Migros.

L’innovation commence par l’extérieur!

Nous voulons contribuer à l’écologie de demain. C’est pourquoi nos experts travaillent chaque jour au développement d’alternatives innovantes et respectueuses de l’environnement pour nos emballages. Pour ce faire, nous disposons d’un avantage imbattable: nous produisons 80% de nos produits nous-mêmes et pouvons donc définir directement les nouveaux standards de l’industrie. Par exemple, après deux années consacrées au développement, nous avons conçu un nouvel emballage hybride pour la viande permettant d’économiser 70% de plastique. Notre succès parle de lui-même: nos emballages ont déjà remporté plusieurs fois le Swiss Packaging Award.

Des emballages Migros distingués

Tous unis contre le littering

En collaboration avec la Communauté d’intérêts monde propre (IGSU), nous nous engageons contre la pollution consciente ou inconsciente de l’espace public avec des déchets, appelée littering. L’IGSU est une plate-forme ouverte alimentée par des partenaires proches de la consommation et de l’économie du recyclage. Elle vise à informer sur la gestion des déchets et des matériaux recyclables par le biais d’ambassadeurs se prononçant contre le littering, d’ateliers dans les écoles, de l’organisation d’un clean-up day national et bien plus encore. Une autre de ces mesures est le parrainage de sites. Le concept est aussi simple qu’efficace: des particuliers ou des groupes comme des classes, des familles ou des associations locales assument la responsabilité d’un espace public déterminé et se chargent de le maintenir propre sur le long terme. Jusqu’à présent, nous avons pu contribuer à cette initiative à hauteur de Fr. 45'000.-, montant obtenu grâce à la vente de nos sachets en plastique. 

FAQ

Vente en vrac

Les produits bios doivent atteindre un certain seuil de chiffre d'affaires pour pouvoir être proposés déballés. Car pour pouvoir garantir la fraîcheur des produits, il est nécessaire qu'il y ait une certaine fréquence de vente. Si les aliments bios non emballés restent trop longtemps en rayon, le taux de perte augmente. En revanche, les aliments conventionnels continuent à être fortement demandés. Un fin film de plastique est pertinent pour la protection du produit: un concombre non emballé n'est, par exemple, plus commercialisable après quelques jours, alors qu'1,5 g d'emballage permet de le conserver frais environ 2 semaines. Conformément à l’Ordonnance sur l’agriculture biologique, les produits bios doivent toujours être séparés des produits fabriqués de manière conventionnelle d’une manière clairement reconnaissable. Un simple étiquetage de l’étalage n’est pas suffisant. En effet, selon l’Ordonnance sur l’agriculture biologique, il faut pouvoir garantir pour chaque article que le client sait s’il s’agit d’un produit conventionnel ou d’un produit bio. 

Migros a déjà examiné de nombreuses alternatives, notamment un tatouage lumineux. Nous avons néanmoins constaté que de nombreux produits ainsi étiquetés pourrissaient. Les sachets à base de bois ne sont pas non plus judicieux, car ils ne présentent aucun avantage sur le plan écologique et ne peuvent être éliminés via la filière des déchets verts. 

Contrairement à l'idée largement répandue, le bilan écologique du plastique biodégradable n'est pas meilleur que celui du plastique à base de pétrole. Le mauvais bilan des sachets biodégradables est dû aux méthodes de culture des matières premières renouvelables, comme l’agriculture intensive, la monoculture et l’utilisation de plantes génétiquement modifiées (p. ex. maïs génétiquement modifié). De plus, pour obtenir la même stabilité et solidité, une quantité plus importante de matériaux est nécessaire à la fabrication des sachets en bioplastique. Le fait que les matières biodégradables fassent en partie concurrence à la production de denrées alimentaires constitue un autre aspect du problème. En effet, le bioplastique est fabriqué avec de l’amidon de maïs, de pomme de terre ou de soja, soit de végétaux qui constituent la base de l’alimentation d’un grand nombre de personnes.
Enfin, en Suisse, les sacs en plastique classiques ne se retrouvent pas dans des décharges, mais dans des usines d’incinération modernes. L’énergie produite par l’incinération des sacs est utilisée pour la production d’électricité et de chaleur, et les fumées libérées sont efficacement purifiées.

Un usage multiple au lieu d'un usage unique

Dans de nombreux magasins, Migros propose divers articles en vrac. Outre un grand nombre de fruits et légumes, il s’agit également de fruits secs et à coque ainsi que de produits frais tels que le fromage, la viande et les pâtes. Les coopératives vérifient en continu si un élargissement de la vente en vrac est réalisable et écologique.

Depuis 2019, nous fabriquons tous nos cotons-tiges avec du carton certifié FSC, ce qui nous permet d’économiser 145 millions de bâtonnets en plastique. Pour la saison d’été 2019, nous avons fortement adapté notre assortiment de vaisselle jetable, qui compte aujourd’hui notamment des pailles en carton, de la vaisselle colorée en carton ainsi que de nombreuses solutions réutilisables. Notre assortiment est sans cesse optimisé. En présence d’alternatives plus écologiques que le plastique, ces dernières sont testées et utilisées chaque fois que c’est possible. L’objectif de Migros n’est pas de renoncer complètement aux produits en plastique, sachant que les matériaux alternatifs n’affichent pas toujours un meilleur écobilan. C’est pourquoi pour la vaisselle, Migros s’engage en faveur de solutions réutilisables pertinentes. Nous sommes heureux que la vaisselle réutilisable soit de plus en plus demandée, ce qui nous permet de développer également ces assortiments. Si elles sont effectivement employées à plusieurs reprises, les variantes réutilisables présentent une véritable plus-value écologique.

PET recyclé

Les magasins Migros disposent de bacs de collecte pour les bouteilles de boissons en PET et les bouteilles d’articles ménagers en plastique (p. ex. bouteilles de produits laitiers en PE, flacons de shampoing, gels douche, produits de nettoyage et lessives). Parallèlement, tous les magasins reprennent les piles, les appareils électriques et électroniques, les CD et DVD ainsi que les ampoules conventionnelles et à économie d’énergie afin de les envoyer au recyclage.

Par ailleurs, les magasins spécialisés collectent, en fonction de leur assortiment, de nombreux autres produits usagés, comme les lampes et tubes fluorescents, les appareils électriques pour la construction, le jardin et les loisirs, ainsi que les peintures, les vernis et les produits chimiques.

Les collectes mixtes récoltent les matières synthétiques de différents types. Une grande partie d’entre elles, comme les matériaux composites, ne peuvent pas être recyclées avec les technologies actuelles. Plus de 50% finissent alors par être incinérés. Migros est d’avis qu’il n’est pas judicieux d’instaurer un système dans lequel les plastiques collectés finissent quand même à l’incinérateur. En outre, cela demande plus de transports en camion, ce qui affecte encore négativement l’écobilan.

Oui, à quelques exceptions près, nous récupérons toutes les bouteilles en plastique vides et refermables.

Emballages de demain

L’impact environnemental de la fabrication du bioplastique est généralement plus élevé que celui du plastique traditionnel: la culture des matières premières nécessaires au bioplastique (généralement du maïs ou de la canne à sucre) engendre des émissions bien plus importantes en raison de l’emploi de pesticides, de la fertilisation ainsi que de l'arrosage. L’écobilan du bioplastique est donc beaucoup plus mauvais que celui du plastique conventionnel. Ce qui est presque plus important encore, c’est que la culture de ces matières premières entre en concurrence avec la production de denrées alimentaires, ce que nous considérons comme irresponsable. Sans compter que les bioplastiques sont loin de posséder les mêmes qualités d’emballage que les plastiques conventionnels. Ainsi, pour obtenir une résistance à la déchirure comparable, un sac en bioplastique doit être environ 30% plus épais qu’un sac en plastique conventionnel. Contrairement à l'opinion courante, de nombreux emballages en bioplastique ne sont pas biodégradables ou ne le sont que de manière insuffisante. Si l’on prend en compte tous ces inconvénients écologiques, le bioplastique affiche alors un écobilan négatif. C’est pour cette raison que Migros n’utilise le bioplastique que lorsque celui-ci est effectivement plus écologique que les emballages actuels en plastique conventionnel.

Migros voit un grand potentiel dans le domaine du bioplastique fabriqué à partir de déchets organiques. Cette solution promet une pollution de l’environnement nettement inférieure à celle occasionnée par les matériaux traditionnels. Contrairement aux autres matériaux biodégradables, ce bioplastique n’est pas en concurrence avec la production des denrées alimentaires. Une autre priorité est accordée à une utilisation croissante de matériaux recyclés. À l’heure actuelle, de nombreuses barquettes au rayon fruits et légumes contiennent déjà une part de PET recyclé. Le but est d’augmenter encore cette part. Migros fait de gros efforts pour optimiser en permanence ses emballages et réduire les matériaux d’emballage. Sa priorité absolue reste néanmoins d’assurer une protection suffisante du produit emballé et d’éviter impérativement tout gaspillage alimentaire.

Le verre est fabriqué à partir de sable et de calcaire et il est aisément recyclable. Néanmoins, lors de sa fabrication et de son recyclage, il faut beaucoup d’énergie, surtout pour sa fusion. Et la production de cette énergie nécessite à son tour du pétrole. De plus, les bouteilles en verre par exemple sont beaucoup plus lourdes que les bouteilles en plastique. Outre une consommation plus élevée en matériaux, cela présente des inconvénients écologiques au niveau du transport, la consommation en carburant étant plus élevée que pour les bouteilles en plastique, plus légères. D’un point de vue écologique, compte tenu de l’utilisation nettement moindre de matériaux, les bouteilles en plastique se révèlent le plus souvent bien moins polluantes que les bouteilles en verre.

Déchets sauvages (littering)

Les pictogrammes figurant sur les emballages des marques Migros informent clairement de la façon correcte de les éliminer. Migros propose, en outre, un système de reprise complet des emballages. C’est pourquoi nous en appelons aux consommateurs afin qu’ils éliminent correctement les emballages.

Cela pourrait également vous intéresser